Quel encombrement privilégier pour un escalier ?

28 juin 2024

Parler de l’encombrement d’un escalier, c’est faire référence à l’espace qu’il occupe au sol vu de haut. Cette donnée est essentielle pour choisir un modèle d’escalier qui s’adapte parfaitement à la surface utile et disponible dans votre intérieur afin d’accueillir l’escalier qui facilitera l’accès aux différents niveaux de votre maison ou votre appartement en duplex.

Notre équipe vous accompagne dans le choix de l’escalier idéal en vous aidant dans le calcul de l’encombrement le plus adapté à votre projet d’aménagement ou de rénovation.

Comment déterminer l’encombrement total d’un escalier ?

Calculer l’encombrement d’un escalier revient concrètement à évaluer l’ensemble de ses dimensions hors tout, c’est-à-dire sa largeur, sa hauteur et son reculement. Cette prise de mesure permet aussi d’anticiper l’espace autour de votre futur escalier, pour un aménagement fonctionnel et conforme aux contraintes de tous les membres de votre foyer, dont les personnes à mobilité réduite. Prendre en considération le confort de circulation des personnes est indispensable si vous souhaitez utiliser les objets environnants en toute simplicité, à l’image des portes et fenêtres de votre maison ou appartement.

Pour mesurer l’encombrement au sol d’un escalier, additionnez l’emmarchement (soit la longueur des marches), le limon et le garde-corps. Pour connaître ensuite les dimensions de son encombrement, multipliez son encombrement au sol par sa hauteur (hauteur de marche x nombre de marches).

Normes et réglementations relatives à l’encombrement

L’encombrement optimal dépend en grande partie du type de bâtiment dans lequel un escalier donné est installé. Associé à des usages spécifiques, chaque type de bâtiment nécessite en effet un escalier qui répond aux exigences de confort et de sécurité de ses utilisateurs ponctuels ou plus réguliers.

  • Vous êtes propriétaire d’un bien immobilier que vous louez en qualité de logement individuel ou de local commercial récent : les escaliers présents dans votre bien doivent respecter à la lettre les normes en vigueur et notamment la législation liée à l’accessibilité aux personnes en situation de handicap. Dans le premier cas de figure, la largeur de vos escaliers doit être supérieure ou égale à 80 cm, tandis que la hauteur de vos garde-corps doit correspondre à 90 cm ou plus. Dans le second cas de figure, une largeur d’escalier de 120 cm ou plus et une hauteur de garde-corps supérieure ou égale à 90 cm sont nécessaires pour recevoir du public dans les meilleures conditions.
  • Vous êtes propriétaire d’une habitation individuelle que vous construisez ou rénovez : vous avez alors la possibilité de dimensionner vos escaliers de façon totalement libre. Nous vous recommandons cependant de consulter les indications données par des normes telles que la norme NF P21-210 afin de bénéficier d’un niveau de sécurité minimal. Il est donc conseillé de miser sur une largeur d’escalier de 70 cm ou plus et sur une hauteur de garde-corps de 90 cm ou plus dans ce contexte précis.
  • Vous êtes chef d’entreprise : l’encombrement des escaliers de votre local professionnel est défini par le Code du travail. Avec une largeur d’escalier supérieure ou égale à 100 cm et une hauteur de garde-corps de 90 cm ou plus, remplissez tous les critères liés à la sécurisation de vos espaces de travail.

Voici enfin notre astuce pour savoir si l’encombrement prévu pour votre futur escalier est suffisant : si l’on considère qu’un escalier ne doit (en principe) jamais dépasser 45 degrés de pente, alors sa hauteur ne doit pas être supérieure à son encombrement ou à son emprise au sol. Cette règle fonctionne toutefois uniquement pour les escaliers droits. En cas d’escalier à quart ou à double quart tournant, référez-vous aussi à la dimension de la trémie pour trouver une solution d’aménagement optimale.